Version HTML ?



Gn 3-23

L'air devenait plus frais, les brins d'herbe plus courts. Ses jambes fatiguées lui disaient qu'il avait marché longtemps, mais il avait renoncé à les croire. Il ou elle, s'était arrêté, pour souffler peut-être, en tous cas, pas pour réfléchir. Il se tenait là, nu ou bien c'était tout comme, au milieu de la pente abrupte d'une colline d'un vert trouble. Il affermit la prise de sa main autour de son arme. De silex, d'acier ou de fibres de céramique, il ne savait pas. Elle était froide en tous cas. Il se retourna, pour la dernière fois peut-être. Non. Certainement. Une seule chose était certaine, c'est qu'il se retournait pour la dernière fois de sa vie.

Le halo brillant qui entourait la forêt dorée en contrebas était trouble et vibrant. La distance sûrement. Ou bien autre chose. Il ne savait pas. Il avait traversé cette forêt, peut-être même y avait-il vécu. Non, il était né là-bas. Ou peut-être pas. Peu importait à présent, de toute façon il en avait été banni par les habitants ou bien il avait courroucé le Maître en étant trop faible ou trop dangereux ou juste différent. Il devait finir sa vie ailleurs, c'est tout. Mais pouvait-il mourir ? Et eux, ces habitants des branches d'or, le pouvaient-ils ? Il n'en avait aucune idée, mais cela ne le troublait pas. Ces gens qui habitaient la forêt dorée, il ne les reverrait jamais, quels qu'ils soient... y avait-il seulement des gens qui vivaient là ou bien seulement des fantômes, des chimères sorties de son esprit troublé ?... Peu importait, il ne retournerait jamais là-bas, cela seul était certain.

Était-ce une larme qui brouillait sa vue ou bien le dôme de lumière s'évanouissait-il peu à peu. Une sensation fugace envahit son ventre, et remonta d'un coup jusque dans sa tête, une bouffée de confort douillet le traversa fugitivement, et ses joues se rappelèrent une seconde comment sourire, puis elles oublièrent. Elles aussi. De la forêt de son passé, il ne restait plus qu'une brume pailletée de lumière, qu'un souffle de vent froid balaya durement. Il frissonna. Il eut envie de sentir la chaleur de nouveau. N'importe quelle chaleur. Il avait froid, de cela uniquement il était sûr à présent.

Une voix le héla du sommet de la colline. Il tourna la tête vers la silhouette gracile qui lui faisait signe de le rejoindre et qui l'attendait, à mi-chemin entre ici et ailleurs, entre maintenant et après. La fatalité, c'est le temps, c'est ma malédiction. Adam sourit et alla retrouver Eve. Ils avanceraient ensemble. Cela, au moins, était certain.

Ecrire à Yasbane
© Yasbane



Publication : Concours "L'Adieu à la Forêt Dorée" (Mars 2001)
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Didier
Dans le secret d'un bois
Elemmirë
Qu'arrive-t-il à l'Esprit de la Forêt ?
Fladnag
La Forêt des Autres : 'L'Adieu'
La Forêt des Autres : 'Renaissance'
Mathilde
Naissance
Narwa Roquen
Namarïe  
Scytale
Expurgation illustré par Colibri
Yasbane
Tic-Tac
Anaon
L'adieu aux bois dorés
Galadriel
Départ
Glorfindel
Souvenir du Futur...
Pluie
Sous un arbre
Syldorrynn
A l'agonie de l'innocence
Telglin
Sur le chemin  
Valdae
Qualin illustré par Colibri
Vifsorbier
Le Quêteur d'Ame
Yasbane
Gn3-23
ze-poete
L'adieu à la forêt dorée

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 70 ms - 253 connectés dont 2 robots
2000-2020 © Cercledefaeries