Version HTML ?



La Forêt des Autres : "Renaissance"

Note : Il est fortement conseillé de lire d'abord la nouvelle La Forêt des Autres : L'Adieu afin d'avoir une totale compréhension de cette celle-ci.

Il ne comprenait pas. Pas plus que tous ceux de son espèce. Ils avaient essayé pourtant, mais toutes les tentatives avaient été des échecs.

Bleu-sombre-indigo était arrivé sur le vaisseau, comme tout les autres, en pleine nuit. Ils étaient descendus sur la terre ferme, et il avait été l'un des premiers a essayer de rentrer en contact avec les entités de cette planète. La première entité qu'il trouva le déconcerta vraiment... Cela ressemblait à un membre de son espèce, mais contenu dans une sorte de "support physique", un amalgame de matière, composé de beaucoup d'eau. Il avait essayé de l'extraire de ce lieu déplaisant, et l'enveloppe charnelle qui contenait l'être tomba à terre... vraiment étonnant. De plus, l'Etre ne semblait plus être capable de communiquer...

Bleu-sombre-indigo n'avait pas vraiment de nom. Entre eux, ils se reconnaissaient aux vibrations de l'air ou à l'allure de leurs pensées. Mais il émanait de lui une couleur bleu indigo sombre, qui le distinguait de ses camarades, qui étaient en général plus clair. Mais cela n'avait pas d'importance, car ils n'avaient pas d'organes visuels, et les couleurs qu'ils émettaient n'étaient qu'une conséquence de la vibration de la surface de leurs enveloppes physiques.

C'était des penseurs. Ils ne dormaient pas, et pouvaient ainsi explorer un concept pendant un temps assez long. Ils avaient aussi acquis un certain contrôle sur leur propre matière. Ainsi, ils pouvaient se rendre inconsistants, ou encore, déplacer par la pensée leurs atomes dans une direction précise. Pendant de nombreux siècles, ils avaient demeuré immobiles. Ils pensaient en observant les événements autour d'eux. Le mouvement des planètes, les autres personnes de leur espèce (qui engendra la découverte de la télépathie, premier contact entre les membres de l'espèce, jusque là, ils étaient seuls.) Mais aucun mouvement rapide n'avait lieu sur leur planète. C'était un désert d'inaction. Mais un jour, une météorite s'écrasa, et la vitesse de celle-ci fit naître le concept de déplacement. Très vite (quelques siècles à peine), ils maîtrisèrent le déplacement par translation d'atomes. Ils sentaient le vide devant eux, et déplaçaient tous leurs atomes dans ce vide. Et ainsi de suite. Ils évitaient de se "scinder", car leur mémoire et leurs capacités n'étaient pas localisées dans leur "corps". Certains s'étaient ainsi "scindés", et avaient oublié comment se déplacer...

Bien vite, ils explorèrent leur planète, et réussirent à "construire" à l'aide de volontaires un vaisseau pour partir à la recherche d'autres événements, d'autres idées. Les volontaires s'étaient sacrifiés, et avaient renoncé au déplacement et à la réflexion pour transformer leur corps en vaisseau pouvant abriter les leurs dans l'espace.

Et voilà que Bleu-sombre était là. Sur une planète étrangère, pleine de nouvelles idées, fascinantes et mystérieuses.

Après le premier contact infructueux, leur esprit semi-collectif décida qu'il fallait trouver quelqu'un a qui penser. Et qu'il devait bien y avoir quelque part une de ces bizarres enveloppes charnelles qui contiendrait une âme compréhensible !

Ce fut le début de l'hécatombe. Les humains tombaient. Les Bleus n'arrivaient pas à trouver quelqu'un à qui parler. Ils étaient tristes de ce silence. Mais pas plus Bleu-sombre que les autres ne pensaient faire de mal. Eux vivaient très longtemps, et la télépathie permanente faisait qu'un membre du groupe n'était pas indispensable.

Pourtant, lorsque les humains commencèrent à manquer, les Bleus eurent peur de s'être trompés... mais ils ne trouvèrent pas d'autres solutions que de chercher encore.

...Bleu-sombre était en quête d'idées.

Il patrouillait dans la ville, et sentait les vibrations de l'air. Il perçut un mouvement et se déplaça jusqu'à lui. Bleu-sombre essaya encore une fois de libérer l'âme avec le plus de délicatesse possible, pour ne pas l'effrayer, mais une fois coupée de son corps, elle disparut comme les autres... Ce n'était pas possible ! Ces êtres se déplaçaient, comme eux, comme les planètes, se pouvait-il qu'ils n'aient pas d'âme ? Pourtant, quelque chose était là, il le savait. Bleu-sombre secoua ses pensées et repris sa marche, et son écoute...

Le vaisseau s'était soudain arrêté, et l'on compris que l'un des volontaires avait trahi son serment. Il n'avait pas complètement renoncé à sa réflexion, et chose encore plus grave, avait barricadé ses pensées ! Il avait utilisé la matière des autres volontaires pour se refaire un corps, et partir dans l'espace tout seul. Bien sur, il mourut. Les siècles d'isolement mental l'avaient rendu fou. Mais le vaisseau était endommagé, et il fallait se poser. Quelques-uns furent obligés de se sacrifier, afin de boucher le plus grand manque de matière, mais ils n'étaient pas "reliés" aux autres, et cela ne tiendrait pas longtemps. Le vaisseau s'approcha donc d'une planète, et largua quelques Bleus pour savoir si elle était habitable. Tous suivaient l'action par l'intermédiaire des pensées des éclaireurs.

En voilà un autre ! Bleu-sombre se précipita et fit face à un esprit embrouillé... Il ne savait pas s'il allait essayer de l'aider celui-là. Avec la retenue du dégoût, il plongea dans le corps de l'homme imbibé d'alcool et pris son âme, d'une manière différente à nouveau. Mais rien n'y fit. Elle s'évanouit, et Bleu-sombre repartit...

Après son départ, neuf personnes sortirent d'une ruelle sombre et se remirent en route...

Le vaisseau resta dans les airs, et d'autres renoncèrent encore à la réflexion pour former le premier des filins qui attacherait le vaisseau. En effet, les volontaires du vaisseau étaient semi-inconsistants, et cela permettait au vaisseau d'être plus léger que l'air. Mais il fallait encore des sacrifices pour se poser, et de nombreux techniciens pour déplacer tous les atomes du vaisseau pour avancer.

Bleu-sombre était peu à peu gagné par la tristesse de son peuple. Cette planète était habitée, et ils n'arrivaient pas à communiquer avec ses habitants... combien d'idées nouvelles avaient-ils déjà ratées ? Il rencontra un ami à lui, et ils décidèrent que l'attente était insupportable, ils ne pouvaient plus continuer à chercher comme ça. Ils se mirent en route pour se rendre dans un lieu de renonciation utile : le port d'accroche de leur vaisseau. Ils se transformeraient en tige de métal, et laisseraient les générations suivantes chercher à leur place. Son ami le cherchait depuis quelques heures, et il avait l'autorisation pour lui et Bleu-sombre de se scinder avant de se sacrifier, afin de perpétuer leur peuple.

C'était une tache délicate, et qu'il fallait accomplir à deux, au cas ou quelque chose tournerait mal... Bleu-sombre aida son ami à se scinder en supprimant les souvenirs et la lassitude de l'être nouvellement créé. Se fut ensuite le tour de Bleu-sombre... qui rata son premier essai. Son ami dut réapprendre au moignon créé à communiquer, et à se scinder pour se fondre à nouveau en Bleu-sombre. Le deuxième essai fut concluant, et ils partirent vers le parc... Pendant ce temps, les 2 nouveaux êtres entraient en contact avec les enseignants, chargés de leur transmettre le savoir de leur peuple par télépathie.

Après la découverte de la télépathie, et du déplacement, ils s'aperçurent qu'ils ne pouvaient pas s'éloigner trop les uns des autres. Les liens télépathiques avaient créé des liens étrangement physiques, mais inconsistants, qui n'autorisait pas l'éloignement d'un membre du groupe sur une grande distance... Ils s'en accommodaient bien pour la plupart, et les penseurs qui n'acceptaient pas leurs conditions étaient de toute façon sacrifiés, de gré ou de force (la dernière option étant plutôt rare).

Ils se déplaçaient sans se presser, examinant encore quelques idées déjà longuement étudiées, pour le plaisir plus que pour la réflexion. Ils virent devant eux l'entrée du parc. Bleu-sombre se souvint des étranges choses que son peuple avait arraché ici. Le déracinement des arbres eut lieu peu de temps après la construction du premier câble. Bleu se souvint des vibrations étranges émises par ce lieu... Tout lui semblait paisible et sûr... Soudain, ils sentirent une vibration de l'air. Droit devant eux. Ils se précipitèrent vers le lieu de sacrifice...

Neuf entités étaient là. "Le plus grand nombre depuis bientôt une semaine", se dit Bleu-sombre... Mais il sentit aussi autre chose... oui. C'était le câble principal. Ils l'avaient en partie détruit ! Il ne fallait pas que le vaisseau se détache ! La majeure partie de son peuple était là haut. Et ils seraient entraînés vers le vaisseau si celui-ci n'était plus accroché ! La situation excita ses pensées, et comme toujours dans ses cas là, sa couleur vira au bleu-vert... Bleu-sombre fit rapidement le tour des âmes présentes, et remarqua un petit lien entre deux de ses âmes. Cela l'avait déjà intrigué sur d'autres cas, mais il ne savait pas d'où ça venait. Il se translata entre le câble et l'âme la plus proche de celui-ci. De cette âme partait un fin fil qui ressemblait un peu à celui qui rattachait les Bleus entre eux, mais plus élastique, et plus fragile. L'ami de Bleu se rendit à l'autre extrémité du filin, et immobilisa l'être relié, en déplaçant en permanence ses atomes à la même place. C'était épuisant, mais il devait attendre le bon moment : Bleu-sombre avait une nouvelle idée.

Bleu-sombre devait absolument communiquer avec l'une de ces âmes. Pour lui dire qu'il ne fallait pas casser ce câble. Que la vie de son peuple en dépendait. L'idée était simple : Il allait essayer de communiquer avec l'une des 2 âmes liées, tandis que son ami ferait de même avec l'autre, en même temps. Mais l'être ne le laissa pas réfléchir plus longtemps, et il se jeta sur Bleu-sombre. Bleu-sombre se rendit inconsistant, et lança le signal a son ami. Il commença à enlever l'âme de Dan...

Non !

Le câble était rompu !

Un désespoir sans fin s'abattit sur lui, et il relâcha son étreinte. Tout son être tremblait de peur, d'incompréhension, et de souffrance. Tout autour, une lumière jaune or s'abattit sur le visage des humains présents.

Bleu-sombre et son ami se soulevèrent, et bientôt, comme ceux qui étaient sur la Terre cette nuit, ils furent dans les airs, suivant leur vaisseau. Bleu-sombre ne put s'empêcher de réfléchir lui aussi à sa mort prochaine... continuant en quelque sorte la réflexion de Daniel... Passé la couche protectrice de l'atmosphère, Bleu-sombre n'eut plus d'oxygène pour alimenter sa réflexion. Pour éviter les souffrances, il se scinda encore et encore, jusqu'à ne plus pouvoir isoler la sensation d'étouffement...

Le vaisseau flottait dans le vide sidéral.

C'était un jour triste pour le peuple des Bleus.

Les techniciens qui dirigeaient le vaisseau avaient repris le contrôle de celui-ci, mais le vaisseau lui-même avait du être scindé en deux. La partie la plus petite avait été utilisée pour former une coque externe supplémentaire là où le trou n'était pas réparé. Ils s'éloignaient de la petite planète bleue, et ne voulait plus y revenir... ils avaient perdu assez des leurs là-bas... ils comprirent que tous les savoirs ne leur étaient pas accessibles... et cela motiva les survivants. Il restait encore de nombreuses choses à voir...

***

Dans le vaisseau, la vie continuait...

Ils avaient maintenant exploré plusieurs mondes, mais c'est ce premier monde qui revenait dans les pensées, jour après jour. La seule chose persistant de celui-ci était les arbres du parc, qui avaient été arrachés pour permettre au vaisseau de se poser. Ils avaient été replantés dans le vaisseau, et avaient poussés sur de la terre de leur planète, enrichie de celle des autres mondes, et leurs feuilles n'étaient plus vertes, mais parfois bleues, parfois jaunes. De temps en temps, un arbre spécial prenait vie, et ses feuilles étaient toutes dorées, de la couleur du désespoir et de la nostalgie chez les Bleus. Ils leur arrivaient de venir penser avec ses arbres, pour ressentir leurs vibrations, partager les souvenirs de leur ancienne Terre, et des choses qu'ils avaient laissés derrière eux. Car contrairement aux premiers habitants, les Bleus finirent par arriver à communiquer avec les arbres. Ceux-ci n'avaient pas tout vu, mais ils avaient la mémoire de leurs ancêtres, et rêvaient eux aussi de se déplacer, peut-être, un jour, comme les Bleus l'avaient fait.

Ecrire à Fladnag
© Fladnag



Publication : Concours "L'Adieu à la Forêt Dorée" (Mars 2001)
Dernière modification : 07 novembre 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Didier
Dans le secret d'un bois
Elemmirë
Qu'arrive-t-il à l'Esprit de la Forêt ?
Fladnag
La Forêt des Autres : 'L'Adieu'
La Forêt des Autres : 'Renaissance'
Mathilde
Naissance
Narwa Roquen
Namarïe  
Scytale
Expurgation illustré par Colibri
Yasbane
Tic-Tac
Anaon
L'adieu aux bois dorés
Galadriel
Départ
Glorfindel
Souvenir du Futur...
Pluie
Sous un arbre
Syldorrynn
A l'agonie de l'innocence
Telglin
Sur le chemin  
Valdae
Qualin illustré par Colibri
Vifsorbier
Le Quêteur d'Ame
Yasbane
Gn3-23
ze-poete
L'adieu à la forêt dorée

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 832 ms - 109 connectés dont 1 robot
2000-2020 © Cercledefaeries