Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Caché dans la savane Voir la page du message Afficher le message parent
De : Onirian  Ecrire à Onirian
Page web : http://oneira.net
Date : Lundi 25 juillet 2016 à 16:05:16
Comment je l'ai su ?
En fait, au boulot, j'ai discuté avec une fille qui avait quelques soucis (entre autre, burn out, et... comment dire... difficulté de communication, notamment avec sa hierarchie, qui de toute évidence, était complètement dépourvue de rayure ^^).
Et en discutant, elle m'a dit qu'elle était "hp / zèbre" (suivie par un psy, donc validé++), du coup, je me suis renseigné sur ce que c'était, et là, j'ai eu l'impression qu'on avait écrit ma vie et que j'étais le seul à pas être au courant.
J'étais tombé sur une liste de critères courants, et je cochais, je cochais... Et pour les trucs que je cochais pas... Ben en fait... Je me suis rendu compte après coup, que pour la plupart, si. Aussi.

Genre, en "symptôme" de la zébritude, on cite souvent le "syndrome de Cassandre". Et je me suis dit, ah ben ça, c'est pas moi. Puis en réfléchissant, j'me suis rendu compte qu'en fait... Ben... si, carrément. Genre au boulot, j'vois venir les échecs à l'avance, et quand j'en parle, soit c'est des gens qui n'y peuvent rien, soit juste on ne me croit pas, soit (et c'est hélas le cas le plus courant, quelque soit l'entreprise par ailleurs) c'est tellement pas politiquement correct, que je dis rien pour pas vexer mes chefs ^^.
L'hypersensibilité : moi, sensible ? Carrément pas ! Sauf qu'après coup, pareil, j'me suis rendu compte que je passe mon temps à éviter les situations qui pourraient déclencher ça (genre regarder Alien, pas de soucis, c'est clairement de l'imaginaire, regarder une histoire avec des gens qui divorcent, ou des malades, ou des trucs irl, et j'suis démoli pendant 3 jours. Alors j'en regarde absolument jamais, officiellement, parce que j'aime pas, en vrai, parce que c'est bien trop douloureux, mais ça, je l'ai compris après coup).

Pour en rencontrer d'autres... En fait (et ça rejoint un truc que Z a vaguement suggéré dans un autre post), les zèbres s'attirent naturellement. Ce n'est qu'à moitié étonnant, si la proportion de zèbres ici est exceptionnellement élevée (par rapport aux 2% statistique de la population).
Mettons parmi mes amis fb, ceux avec qui je cause le plus, j'ai appris que certains le sont, mais là encore, après coup. Mais je n'ai jamais cherché sciemment à en rencontrer.
Les zèbres attirent les zèbres (et apparemment, les pervers narcissiques, mais ça, c'est un autre problème, que j'ai eu la chance de ne pas rencontrer).

Quand à informaticien... Clairement, et sans ambigüité, je suis un geek, mais (merci les rayures) ce boulot m'ennuie profondément. C'est... "facile", mais chiant. Ce que je fais n'a pas de sens, aucune valeur (sinon pécuniaire). Avec en prime, une nette tendance au bore out que je dois combattre très très fort par périodes (d'ailleurs, l'écrasante majorité des textes des W.A., je les ai écris au boulot). Du coup, je passe un temps non négligeable à chercher un autre moyen de gagner ma vie. Et s'il pouvait y avoir une (importante) composante artistique dedans, ce serait encore mieux.
Dans mes rêves les plus fous, je deviens illustrateur et/ou auteur, ou chef d'une entreprise de zèbres qui va changer le monde !
Mais dans la vraie vie, ben je me lève tous les matins, pour avoir mon salaire à la fin du mois et payer mes factures.

Ah (plus aucun rapport avec le boulot), et puis il y a les petits détails aussi. Les parenthèses, que j'insère depuis toujours dans mes posts, c'est un révélateur de la notion de pensée arborescente, mon orthographe déplorable (mais qui a fait un bon extraordinaire grâce aux WA (mais je partais de vraiment loin)) est typique aussi du fait de la pensée va plus vite que les mots, alors tout ce qui ne "s'entend pas", saute (les accords quoi ^^). Du coup, pour écrire vaguement correctement, faut que j'ai un thread (un fil ? Un bout de cpu de mon cerveau ?) qui tourne en permanence pour s'occuper de relire en même temps que j'écris.

Un autre truc que vous voyez pas : quand je poste des trucs longs comme ce post, tout est écrit dans le désordre. J'écris un bout ici, je reprend un truc trois paragraphes plus haut, puis je continue un plus bas, et je change le titre, puis je reprends à la fin, etc... La aussi, révélateur de la pensée arborescente.

Bref, j'en ai sans doute déjà bien trop raconté sur moi ;-p.

ps : la mensa teste des capacités cognitives. On peut être très intelligent sans être zèbre (j'ai un exemple dans ma famille lointaine, un type qui a eu son bac genre à 14 ans, reconnu surdoué, mais pour le coup, clairement pas zèbre).
Et dans une certaine mesure, on peut être zèbre sans manifester de compétences extraordinaires (notamment celles demandées pour les tests de qi). "L'intelligence" (définir intelligence ? ^^) et la zébritude sont deux notions fortement corrélées, mais l'une n'implique pas nécessairement l'autre.
(Bon... J'ai jamais vu de zèbre complètement stupide hein, me faite pas dire ce que j'ai pas dit, mais honnêtement, si je passais le test de la Mensa, j'ai des gros doutes sur le fait que je pourrais le réussir suffisamment pour être admis).

--
Onirian, bavard.


  
Ce message a été lu 3097 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2016-08-16 16:08:48 

 Sur le divan du faeriumDétails
Pour Cassandre et le fait de ne pas prévenir pour rester politiquement correct, je connais bien.
Mon naturel me fait systématiquement envisager le pire. Quand j'en parlais, les gens me disaient que j'étais pessimiste et rabat-joie. Mais c'est simplement ma façon d'être prête en cas de coup dur. Cela ne m'empêche ni d'aller de l'avant ni de profiter d'une situation qui se passe bien.
Par exemple, je vais souvent au cinéma en me disant que le film ne sera pas terrible. S'il est mauvais, je ne suis pas déçue, s'il est bon, je suis agréablement surprise !

Cela ne doit pas être facile au quotidien d'être aussi sensible... Surtout avec la difficulté des relations entre humains...

Pour le boulot, c'est pareil pour moi. Je sais faire mais cela ne m'intéresse plus depuis longtemps. Le seul point positif qui m'en reste après 15 ans, c'est l'étincelle étonnée dans les yeux des gens quand je leur dis que je suis informaticienne. Parce que c'est un métier d'homme.
Le travail en société de service m'a dégoûtée presque complètement du milieu informatique. La hiérarchie nous traite comme de la viande, les clients comme des esclaves romains. Et la moitié de mes collègues sont des crétins machos bas de plafond difficiles à supporter.
Moi aussi, je rêve d'une activité plus créative, plus gratifiante mais je ne vois pas de porte de sortie pour le moment.

Pour l'orthographe, ça va, de mon côté. C'est mon côté maniaque qui parle quand j'écris. Les fautes que je vois dans mes textes me sautent à la figure comme des pustules sur un visage lisse.

Ouais, définissons l'intelligence !! C'est un jeu qui peut occuper des après-midi entières. La dernière fois que j'y ai joué, j'avais trouvé une douzaine de formes d'intelligence.

Je vois ce que tu veux dire pour MENSA. L’intérêt, c'est qu'en quelques heures, t'as un résultat mesurable (pour ce qu'il vaut)(et ce que ça peut signifier pour celui qui le passe). Et puis, c'est un peu un jeu à qui aura le high score avec les gens que je connais, hihi !

Est', de retour au turbin

Ce message a été lu 3334 fois
Netra  Ecrire à Netra

2016-08-17 13:37:31 

 sic.Détails
Ayant vécu en tant que personne genderfluid dans le milieu de l'informatique... j'ai lamentablement pété un câble et arrêté six mois avant le diplôme, donc j'admire ceux et celles qui arrivent à y (sur-)vivre. Sérieusement. Bravo.

Et l'hypersensibilité c'est à la fois cool et pas cool. Des fois c'est trop bien, souvent... On devrait cataloguer ça comme handicap invisible ^^'
Netra, toujours sur le cul.

Ce message a été lu 3524 fois
Onirian  Ecrire à Onirian

2016-08-17 16:54:42 

 Faerium TremensDétails
auteur a dit :

Cela ne doit pas être facile au quotidien d'être aussi sensible...


En fait, si, c'est relativement facile, ce pourquoi je ne m'étais pas rendu compte que j'étais hyper-sensible avant d'observer la chose avec un peu plus d'attention.
Le truc, c'est que j'ai mis en place, inconsciemment, tout un tas de stratégies pour éviter les situations désagréables, ce que je racontais sur le fait de ne pas regarder de films triste "irl" en est un exemple, mais il y a d'autres trucs.
Autre exemple, je sépare très fort le boulot de ma vie privée. Les gens du boulot (a de très très rares exception) sont juste, "les gens du boulot", sous entendu des entités avec lesquelles je suis obligé de coexister. Du coup, à force d'observer les dites entités, j'ai appris comment me comporter pour qu'elles m'aiment bien et me fichent la paix : identifier le plus vite possible le "meneur", ce qu'il aime, rire à ses blagues, identifier tout aussi vite l'actuel tête de turc, et dériver sur lui les coups (les "blagues") qui pourraient m'être porté, et feindre absolument de n'en avoir rien à faire quand les coups touchent vraiment.
Et aussi, rapporter des petits pains le premier jour, dire bonjour à tout le monde en souriant et, last but not least, surtout garder pour soi ce qu'on pense vraiment de ses gentils collègues, surtout quand ils sont du genre crétins machos bas de plafond...

La ssii... 7 ans pour moi ^^. Joie. J'y suis plus, c'est mieux, y a plus ce côté "compétition" qui me gavait.

Humm... Les années me font devenir un peu cynique en fait ;-p.

--
Onirian, zèbre déguisé en licorne papillon à paillette.

Ce message a été lu 3284 fois
Onirian  Ecrire à Onirian

2016-08-17 17:34:24 

 Nous et les gnous. Détails
Oué, c'est un milieu terriblement machiste. D'expérience, c'était pire pendant les études et ça c'est calmé un peu après, mais bon...

Handicap invisible... c'est parfois l'idée ^^. Après, ça change beaucoup d'une personne à l'autre. Comme dit, j'ai vraiment pas à me plaindre, mais pour d'autres, c'est vraiment une plaie au quotidien.

En tout cas, la zébritude, notamment maintenant que c'est devenu "conscient", c'est un truc tout à fait passionnant à vivre et à regarder.

ps : avec ma chérie on a nommé les non-zèbres : gnous. Ils sont nombreux, vivent vaguement au même endroit que les zèbres et passent leur vie à traverser la rivière en se faisant manger par des crocodiles, ce qui est très bête. Mais comme ils sont très nombreux, ils ne s'en rendent pas compte.
(oui, je suis vraiment très doué en... naturologie savanesque)

--
Onirian, sur sa chaise.

Ce message a été lu 3314 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2016-08-22 10:39:25 

 Machos et cynismeDétails
Tant mieux si tu as développé des stratégies pour le quotidien.

Ce que tu décris pour le boulot, je ne sais malheureusement plus le faire. Je supporte très mal la bêtise et la méchanceté et ça érode lentement et sûrement ma santé mentale.
Dans mon équipe, les gens vannent avec agressivité, toujours les mêmes agresseurs et les mêmes victimes, et le machisme prend également des formes très agressives, comme des conversations pour déterminer qui sont les femmes les plus repoussantes du bâtiment (femmes qui ne leur ont rien fait)(comme si eux étaient beaux), ou des injonctions répétées vers moi pour que je souries ou m'habille plus court (comme si j'étais une sorte de bibelot décoratif ou une esclave uniquement là pour leur obéir).
Mon manager m'enjoint régulièrement de sourire (lui aussi) et de faire "du social" avec les collègues sur le ton du reproche "t'es pas agréable/avenante/sympa". Ben non, je suis pas payée pour ça mais pour faire de l'informatique. Je souris si je veux. Si c'est une call girl qu'il voulait, fallait en embaucher une.
J'ai longtemps tenté d'ignorer ce genre de comportement mais j'en ai marre de me laisser faire. J'ai le sentiment que si personne ne dit rien, ce genre de trucs continuera. Donc maintenant je réponds vertement et systématiquement. C'est très fatiguant moralement et ce n'est pas certain que ça serve à autre chose que de me faire classifier hystérique mais ça défoule.

La SSII j'essaie d'en sortir depuis des années sans succès... Je crois que je suis devenue cynique vers mes 12 ans... A un certain niveau c'est dommage, et c'est souvent mal perçu par les autres, mais qu'y faire ? C'est la fréquentation des humains qui nous rend comme ça.

Est', seulement lundi...

Ce message a été lu 3296 fois
Fladnag  Ecrire à Fladnag

2016-08-22 19:05:28 

 ContrepointDétails
Ca fait plusieurs messages que je vous lis, sans intervenir juste là...

Je n'avais jamais entendu parler de la définition de zèbre, mais je suis très bien classé dans tout les tests de QI que j'ai fait jusqu'à présent et je me reconnait également dans certains points.

Je voulais surtout parler des SSII, dont je fais parti depuis maintenant 11 ans également, mais en bien. Oui, il est possible de bien travailler dans une SSII, de faire des choses intéressantes, motivantes, pour lesquelles on est reconnu. Tout les échos que j'ai autour de moi me laissent penser que la SSII n'est qu'un contenant global et que ce qui définit vraiment l'ambiance et le travail quotidien c'est "le projet". J'ai sans doute eu de la chance de tomber sur de bons projets (2 uniquement en 11 ans, le 1er a duré 10 ans), mais j'ai beau travailler dans une SSII j'aime mon boulot... et je trouve dommage de ne pas aimer le sien. Je comprends le principe... mais si je n'aimais pas mon boulot, je ferais autre chose, je changerais de projet ou de boîte, tout résistant au changement que je suis.

Concernant la place de la femme dans ce monde hostile, il y en a environ 30% sur mon projet actuel, contre 10% sur mon précédent projet. Alors certes on trouve plus de femmes dans les domaines des spécifications, des tests et de la qualité qu'en développement pur, mais ces différentes équipes ont toujours été très proches sur mes projets, souvent dans le même openspace. Je n'ai pas connaissance de "ragots" en particulier sur des femmes, il y a des ragots sur des individus en particuliers mais ils sont mérités... le genre de personne dont on sait qu'il va falloir reprendre tout le code qu'il a réalisé une fois qu'il aura quitté le projet.

Ce message a été lu 3430 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2016-08-23 11:17:11 

 Heureusement...Détails
Bien sûr qu'il existe de "bonnes" SSII. Je persiste, en me basant sur mon expérience et les échanges avec des amis et collègues, à croire qu'elles sont l'exception. Dans les quatre que j'ai faites, hélas, il n'y en avait point de "bonne".
Faire autre chose, il faut pouvoir. Avoir la santé/le courage/le temps de reprendre des études, de chercher du travail... Depuis trop longtemps, je suis dans l'impossibilité de le faire. D'où mon aigreur qui t'a peut-être choqué/déplu/étonné (rayer la mention inutile).
Tu as de la chance de bosser avec autant de femmes. La diversité est une richesse et rend le groupe meilleur, j'en suis persuadée. Il sort rarement quelque chose de bon d'un milieu ultra homogène.

Est', un petit pain au chocolat dans la main

Ce message a été lu 3348 fois
Onirian  Ecrire à Onirian

2016-08-29 15:00:06 

 Le sourire de Mona LisaDétails
Je l'ai eu aussi le coup du "tu souris pas" ^_^.
C'était une période ou j'étais bien démotivé, parce qu'on m'avait fait miroiter des trucs et finalement, y a un gros client qui a réclamé des ressources en urgence, et j'y suis allé... et on m'y a plus ou moins oublié.

Du coup, niveau motivation... c'était pas franchement la joie. Et arrivé aux augmentations, l'excuse de cette année là ça a été un truc du genre :
commercial : "Écoute... Non, cette année tu n'auras pas d'augment. Le client n'est pas très content."
Moi : Ah bon ? Mon travail convient pas"
C : Si, le client a dit que tu rendais tes projets dans les temps...
Moi : Alors ils sont buggés ?
C : Non non, le client a dit que c'était nickel.
Moi : Alors ...?
C : Il a dit que t'as par l'air content d'être là et tu souris pas assez.
Moi : ...
(avec en pensée : oué, effectivement, j'suis pas content d'être là, crétin, je fais l'effort de faire quand même mon taf correctement je me fait en*** malgré tout, merci du cadeau)

Bref, ce jour là, j'ai décidé que pour ce client là, je sourirai beaucoup et j'en glanderai plus une.
Suite à ça, le client en question a été content (ceci donne aussi une idée de son niveau de compétence hein... mais passons), et l'année d'après, mon commercial a invoqué la conjoncture difficile pour justifier l'absence d'augment'.

--
Onirian, pas vraiment fait pour ce monde.

Ce message a été lu 3356 fois
Onirian  Ecrire à Onirian

2016-08-29 15:20:55 

 La baseDétails
J'ai eu également des projets agréables et des équipes avec une vraie bonne ambiance et des diverses histoires échangées avec des collègues d'autres ssii, je n'étais pas dans la pire (mais dans une des plus radines ^^).

Quand aux femmes... Peut être avec 30% tu as atteint le seuil ou le comportement des mâles change, j'en sais rien, mais en moyenne, faut qu'elles se les enquillent les blagues sexistes. Alors c'est toujours "pour rire", hein, mais remarques sur les tenues ou des "t'as couché pour être sur ce projet", j'en ai entendu un peu trop souvent, d'un peu trop de monde, pour que ça ne finisse pas par peser.
Ou le directeur d'agence, toujours correct hein, c'est pour être gentil, mais qui s'attarde systématiquement pour échanger trois mots avec chacune des filles, en se contentant d'une poignée de main pour les gars et basta.
Tu vois, c'est pas forcément des trucs "méchants", mais une fois que tu commences à les repérer, ils sont légions.

Après Flad, de ce que je connais te toi, t'es foncièrement gentil, et ptete juste tu vois pas ces trucs là ^^ (et c'est une chouette qualité, vraiment).

Quand à aimer son taf ou a en changer... C'est compliqué... J'aimerai bien changer, mais changer de boite, j'ai déjà fait, et c'est pas ça le problème.
Faudrait que je change de métier complètement, sauf qu'à part coder, je ne sais à peu près rien faire.
Mon boulot m'ennuie, c'est vrai, mais ça n'empêche pas qu'il prend une place considérable, en temps et en ressources mentale, du coup, inventer autre chose pendant le temps libre... C'est pas évident.

Je rêve d'un jour ou le revenu de base arrivera et me permettra de tout plaquer et tenter d'autres trucs sans craindre la ruine ^_^.

--
Onirian, qui ne sait pas s’arrêter d'observer.

Ce message a été lu 3449 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 511 ms - 99 connectés dont 2 robots
2000-2020 © Cercledefaeries