Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA - Participation exercice n°155 Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Lundi 10 avril 2017 à 09:46:16
DANS LA CAGE


Dans le hall d’un building avançait un vieillard
Radotant tout seul dans sa barbe vénérable.
Me croisant, il me dit, une expression affable
Sur ses traits : «Ne cours pas, tu n’es pas en retard »

Intrigué par ces mots, je me suis retourné.
Quelque chose chez lui me rappela mon père
L’ombre sur la joue ou ce tic à la paupière ?
La cravate rayée ou cet air enjoué ?

Pourquoi lui maintenant ? J'hésitais à savoir.
L’inconnu familier m’adressa un sourire
Et reprit son propos : « Vous savez, il n’est pire
Aveugle ici-bas que celui qui ne veut voir ! 

Nous sommes tous prisonniers de ce bâtiment.
Depuis son sommet, nous descendons dans la cage,
Degré après degré, poursuivant un mirage
Où nous rêvons vivre ! Quel triste boniment !

Je suis né tout en haut de ce géant d’acier
Loin était l’horizon et vaste était le monde.
J’ai pris mon départ, je suis entré dans la ronde.
T’ai-je dit que la vie est un grand escalier ?

Avant de parvenir au quart de sa hauteur,
En mes folles années, je dévalais l’échelle
Et Dieu, par les deux bouts, je brûlais la chandelle!
T’ai-je dit que le temps est un grand ascenseur ?

Et puis j’ai rencontré, quelques niveaux plus bas
Au détour d’un couloir, la plus belle des femmes.
Elle m’offrit un baiser, je lui donnai mon âme
Je devins son aimant, elle devint mon compas.

Pour elle et nos enfants, je construisis un nid
A l’angle de la tour, avec vue sur la ville.
Là naquit le démon qui ruina mon idylle 
Faisant de mon métier mon intime ennemi.

Je voulais plus d’argent, gravir les échelons,
Le démon m’étreignait et battait la cadence.
Redoublant d’ambition, trépignant d'impatience,
J’ai sacrifié les miens pour de nouveaux galons.

Et plus je descendais, et plus la gravité
M’imposait son joug en exploitant ma faiblesse.
Cruelle elle m’obligea, cette inique maîtresse,
A rejoindre la terre et à marcher courbé.

Ma chienne de vie touche à sa fin désormais,
Au neuvième sous-sol, ma tombe est déjà prête.
Tu crois que je suis fou, que j’ai perdu la tête :
A leur source les eaux ne remontent jamais.

Ces ascenseurs et escaliers ont un secret
Celé depuis longtemps et qui encor’ m’étonne
Je vais t’affranchir mais ne le dis à personne,
Ou de ton trépas tu signeras le décret ! »

Je n’ai pas attendu que ce vieux radoteur
Termine son récit, que le diable l’emporte !
Mais je vous l’avoue : quand s’est refermée la porte,
J’ai retenu mon souffle au fond de l’ascenseur.


M


  
Ce message a été lu 5791 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 WA n°155 : Maedhros - Estellanara (Lun 6 nov 2017 à 10:05)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 1458 ms - 651 connectés dont 2 robots
2000-2024 © Cercledefaeries