Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Commentaire Maedhros, exercice n°148 Voir la page du message Afficher le message parent
De : Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen
Date : Mercredi 22 fevrier 2017 à 21:49:31
A Maedhros rien d'impossible, comme de faire le lien entre la mythologie grecque et le SdA. C'est une histoire qui se complexifie au fur et à mesure qu'elle avance , et où toute inattention nous ferait perdre le fil. Tu nous promènes bien, avec ton sens habituel du jeu de pistes, mais tout ceci dans une cohérence sans faille jusqu'à ce que le puzzle soit complet.
Comme dans le SdA, c'est plus l'occasion qui fait le héros que sa propre détermination. L'éternelle lutte du Bien contre le Mal se trouve ainsi soumise à la conjoncture... ou au Hasard? Point de vue plutôt désabusé, il est vrai, mais pas assez pour renoncer à une fin heureuse ( ce dont je ne me plains pas).
Le style est très soutenu, mais l'histoire l'exigeait. Tu as fort bien décrit l'ambiance lourde et inquiétante de la malédiction, et la course poursuite dans une barque de pêcheur est aussi un très bon moment.
Quant au mont Saint Michel ( joli le quiproquo avec Apollon!) , quand on sait que son nom d'origine était le mont Tombe... Tu ne l'as sûrement pas choisi par hasard!

Bricoles:
- il m'a accueilli avec chaleur: le passé simple serait plus cohérent avec le reste du paragraphe
- il ne s'était pas passé un jour sans qu'il n'eut contemplé: eût
- bien plus tard, bien après qu'il m'eut quitté: eût
- je n'aurais pas été étonné si de la sève coulait dans leurs veines : avait coulé
- le sentier qui épousait la pente allant en s'accentuant: tu veux dire " la pente de plus en plus raide"; la juxtaposition des deux participes présents est gênante à l'oreille
- la vie leur semble si encore proche: si proche encore
- Ne ' ai-je pas dit que nous étions une famille de marins: le "t" a sauté!
- cherchant démêler le vrai du faux: à
- ceux qui n'ont pas voulu quitté ces terres: quitter
- je filais d'une traite vers le port: filai
- bientôt nous nous pénétrâmes un parage: un "nous" de trop
- elle avait accouru quand j'avais besoin d'aide: quand j'avais eu
- je me souvins du malheureux prince troyen... : je pensais que c'était Achille qui était mort devant les portes Scées?
- où que portaient nos regards: portassent
- ici se termine mes territoires: terminent
- l'océan recouvrit bientôt son aspect: recouvra

Une légende virevoltant entre deux légendes, un moment intemporel entre brumes et soleil... C'est un très beau texte, onirique à souhait. Je n'y ai pas trop reconnu ma consigne, mais depuis le temps, j'ai appris à me contenter, surtout quand le résultat est aussi brillant
Narwa Roquen, dans l'ordre


  
Ce message a été lu 2610 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 Descendant la Loire, au loin je vis les Ponts-de-Cé... - Maedhros (Dim 26 fev à 11:21)
       4 Leçon de géographie! - Narwa Roquen (Dim 26 fev à 22:44)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 101 ms - 289 connectés dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries