Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 She knows you know ? Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Samedi 13 decembre 2008 à 20:01:17
Tu as parfaitement respecté la consigne. L’idée d’utiliser la rubrique d’un magazine, « le courrier des lecteurs » est maligne et malicieuse. La communication épistolaire est sans aucun doute celle qui est la plus révélatrice de la psychologie de son auteur, dans le choix des mots, des expressions, les liens entre les idées. Le courrier des lectrices, en l’occurrence, permet de révéler le caractère de cette Catherine qui rêve sa vie et qui aligne poncif sur poncif, avec une régularité digne d’un métronome suisse !

Tu as replacé l’histoire à la fin des années 60/début des années 70 (la décade 70 = la plus belle des décades) et tu as parsemée la narration de clin d’oeils historiques : chanson, films (Butch cassidy, Les Hauts de Hurlevent , mai 68, la presse féminine...). Je trouve ce procédé très vivant. Il permet de tisser un background crédible et de retrouver les couleurs et les saveurs d’une époque, d’un pays... Si le roman d’Emily Brontë (ah, la chanson de Kate Bush) est d’une noirceur romantique, je n’avais pas le souvenir que le roman de Steinbeck était dans la même veine.

Les paragraphes sont copieux à rassasier un prussien éméché. Ils sont lourds et compacts avec un rythme cataclysmique. C’est une avalanche d’images d’Epinal et de sentences définitives qui séparent toujours le monde en deux parts : elle et les autres. Elle détient forcément la vérité sur toute chose et les autres sont forcément dans l’erreur. Elle imagine sa vie comme les photos qu’elle lèche dans Ici Paris ou Images du Monde. Elle a des attentions de mante religieuse et je plains son futur mari.

Je pense que Catherine, qui a le même prénom que l’héroïne du roman d’E. Brontë, est comme la perle du roman de l’américain : elle va attirer tous les malheurs du monde. Est-ce que son mari trouvera la force de la précipiter dans la mer?

M


  
Ce message a été lu 5568 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 663 ms - 123 connectés dont 2 robots
2000-2023 © Cercledefaeries