Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Commentaire Maedhros, exercice n°42 Voir la page du message Afficher le message parent
De : Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen
Date : Lundi 25 aout 2008 à 19:01:14
Encore un titre à la Baudelaire... Pour les non hellénistes, je rappelle que « épithumia » signifie désir, passion, et « archon » chef, maître, celui qui commande. Le héros est celui qui maîtrise ses passions... Tant que j’y suis, « agapao », toujours en grec, signifie aimer, chérir, et un voïvode est un gouverneur militaire (slave). Grâce à toi, notre vocabulaire s’enrichit !
L’ambiance épique est parfaitement rendue, tu es à ton aise dans ce style. Le récit au présent, la présentation comme au théâtre (avec des petits passages de cinéma, le zoom sur les héros, par exemple), renforcent le dynamisme ; cela ne t’empêche pas d’intercaler des descriptions poétiques et des scènes romantiques à la Shakespeare. Le Cid, oui peut-être, mais « Titus et Bérénice » aussi, et « Roméo et Juliette » donc ! Nous sommes en plein classicisme !
La scène de bataille de l’acte I est absolument remarquable ! L’acte II est résolument romantique et théâtral, et le contraste entre les deux est une richesse de plus.
Je trouve l’acte III un peu long, surtout le passage où le comte n’arrive pas à révéler le drame au roi ; ça vire un peu au comique troupier, et dans le contexte héroïque, ça me choque. Bien par contre le moment où il décrit l’assassinat sans dire le nom des personnages, ça entretient le suspense. Les dernières phrases relancent l’intrigue et on devine que ce qui afflige le héros n’est pas seulement la mort de son père.
Retour au romantisme pour l’acte IV, emphatique et grandiose, où le lecteur partage le dilemme du héros. Puis vient la réflexion d’Anton, dont tout laisse à penser que l’issue sera un sacrifice héroïque, et ce malencontreux « que faire » qui, franchement, n’est pas digne de toi ! Dis autre chose ou ne dis rien, mais ces deux mots banaux et inutiles font l’effet d’une douche glacée par une belle journée d’automne !
La suite est bien menée ; rebondissement, coup de théâtre, combat de la plus belle facture ( je ne savais pas que tu t’y connaissais aussi en escrime !), et une fin, un peu courte, qui laisse espérer une conclusion heureuse.
Globalement, à part l’acte III qui devrait être revu, redynamisé et raccourci, c’est un bon texte. Le style est bien adapté, l’intrigue riche et cohérent, le décor bien planté, les personnages bien décrits, quoique peut-être un peu conventionnels, surtout Winona.

Dans le détail
Acte I :
- « visage aux traits légèrement asiatiques » : il te faudrait préciser qu’il y a bien une Asie sur ton monde, sinon ça ne veut rien dire
- « ne t’inquiète pas ! », répond mollement le ... guerrier. Le point d’exclamation contredit le « mollement »
- « le bambin ». S’il n’a pas dix ans, c’est qu’il en a 8 ou 9 ; un bambin a entre 2 et 4 ans (Robert)
- « la respiration expirée par les naseaux » : pas terrible ; « l’air expiré », « la vapeur »...
Acte II
- « la mode qui trotte dans le palais » : je n’aime pas « trotte » ; ça fait souris ; qui sévit, qui règne, qui fait fureur...
- « Winona s’exclame » : « s’exclame Winona »
- « Je regretterais qu’il me désapprouve ou pire... » : Phrase trop longue, sans une virgule, tu vas étouffer le lecteur ! Je mettrais une virgule après « maudisse », et un point virgule après « informé ». Puis je reprendrais « il pourra ainsi prendre », ou bien « à lui de prendre » ...
Acte III :
- une p’tite virgule après Tulipe, à la 4° ligne, svp, pour respirer !
- « les rituels se sont donc », « il faut donc » : 1 de trop !
- « tu vas accoucher ! » : ça me gêne un peu, dans la bouche d’un roi ; l’accouchement, dans ces civilisations moyenâgeuses (ou pseudo), c’est une affaire de femmes...
- « elles semblaient regarder quelque chose devant eux : dommage... Toute cette phrase cafouille, en fait.
Acte IV :
- « permis d’échapper à la vigilance des dames..., des corvées..., des maîtres... » ; vigilance ne peut pas être mis en « facteur commun ». Une corvée vigilante... Donc « à la vigilance, aux corvées, aux maîtres... »
- « au fond d’un puits où... » : « d’où... »
- « Ailleurs, loin d’ici et rien » : « ailleurs, loin d’ici, et rien ». Remarque générale : ça manque souvent de virgules... Essaie de prendre le temps de te relire à haute voix...
- 2 forteresses en 2 lignes...
- « brides abattues » : « bride abattue » : un cheval, une bride
- « essayant de le réconforter » : oubli
- « elle a pleuré », « elle pleurait » : répétition trop proche
- « Apagé » : faute de frappe
- « si tu le désires, je te suivrais » : non, il faut le futur ; « si tu le désirais, je te suivrais », mais ce n’est pas du tout ce qu’elle veut dire
- « qu’on n’a pas encore serré » : familier
- « je saurai que tu auras choisi » : « je saurai que tu as choisi »
- du plus haut du ciel : oubli
- « il prive aussi les armées du Royaume des Fleurs, du Polémarque qui est capable à lui seul, de transcender » : Ah ces virgules ! « ... du Royaume des Fleurs de son Polémarque, qui est capable à lui seul de transcender.. »
- « il redescend en silence et morose » : bof. « Morose , il redescend en silence » ; « Silencieux et morose, il... »
- « Tellement absorbé...qu’il... » : manque de verbe, « il est ». Sur une phrase longue, ça choque.


Ouf ! Quel marathon ! Mais c’est un bon texte, alors il faut le polir et le lustrer pour qu’il brille de tous ses feux !
Et s’il y a une suite, c’est tant mieux !
Qu’est-ce qu’il te faut comme thème de WA pour écrire la suite ?
Narwa Roquen, commentatrice d'endurance!


  
Ce message a été lu 6988 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 891 ms - 342 connectés
2000-2024 © Cercledefaeries