Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 L'or de la colline... Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Dimanche 16 fevrier 2014 à 16:58:51
C’est un long poème dont les strophes mêlent harmonieusement vers à 8 et 6 pieds en rimes alternées. Si les alexandrins sont classiques, les hexasyllabes et les octosyllabes permettent naturellement une plus grande fluidité, source d’une belle musicalité. Je n’ai pas trouvé la moindre anicloche (-pied). Comme je n’ai pas la prétention de me faire passer pour un expert en la matière, je n’irai pas plus loin dans l’analyse de la technique proprement dit.

Marvaux. J’ai demandé à mon ami Google de m’en dire plus à son propos mais il m'a renvoyé vers une commune des Ardennes, pas très loin d’Argonne, légende des poilus. Je m’étais dit que ce nom pouvait ne pas avoir été inventé pour l’occasion mais qu’il était de nature à ancrer l’histoire dans le réel, même de façon allusive !

Cette balade épouse le parcours de toute une existence. Cette colline est comme un rite de passage, une de ces terres païennes que hantent toujours les esprits enracinés, et pas forcément malfaisants. La colline se dresse, immuable, au-dessus des joies et des drames humaines, comme un phare en pleine terre qui guide le marcheur tout au long de sa vie. Elle l’attire auprès d’elle, le forçant à revenir encore et encore. Il l’a connait sous toutes ses coutures et elle lui est bien plus proche que sa propre famille.

J’ai bien aimé la succession d’émotions qui anime ces vers : l’insouciance de la jeunesse, la passion de l’adolescence, l’amour, la fraternité, la mélancolie, l’espoir et la sérénité. J’ai bien aimé aussi le décor historique que tu as brossé en arrière-plan. En quelques tournures bien choisies, tu fais revivre les heures exaltantes de la résistance, à cet âge où même le plus grand péril n’est qu’un jeu pour des adolescents qui courent à flanc de colline.

J’ai particulièrement apprécié les quatrième, quinzième et seizième strophes. Well done!

M


  
Ce message a été lu 4832 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 515 ms - 192 connectés dont 2 robots
2000-2021 © Cercledefaeries