Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Commentaire Onirian, exercice n°116 Voir la page du message Afficher le message parent
De : Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen
Date : Lundi 18 mars 2013 à 22:27:32
Comm Onirian, ex n°116




Sur un thème que tu affectionnes, une scène intimiste en forme de dialogue intemporel, centré sur le leitmotiv, entre un homme et une femme dont les opinions divergent. Le joli paradoxe c’est que c’est la plus rationnelle des deux qui a vécu un évènement étrange, que bien entendu elle réfute. On devine que chacun des deux va rester sur ses positions, lui parce qu’il en quête de quelque chose, elle parce qu’elle se protège en rationalisant.
Effectivement l’apparence physique des personnages importe peu, encore que comme ils sont amis de longue date et se connaissent bien, tu aurais pu facilement glisser une référence affective à un vêtement (C’est le T-shirt que tu portais le jour où..., la ceinture que je t’ai offerte... etc) . Que tes personnages soient pratiquement désincarnés, sans référence de temps ou de lieu est un choix cohérent avec le thème. Mais on les imaginerait mieux dans la brume d’un jardin anglais façon David Hamilton plutôt qu’en train de s’enivrer. Plus de deux bouteilles à deux, même si c’est du vin, c’est beaucoup ! Donc on doit supposer que l’entrevue a duré un certain temps ; mais tu ne nous livres que quelques phrases... ce qui nous laisse sur notre faim...


Bricoles :
- Un môme d’une famille : le môme
- Ce film racontait l’histoire du journaliste à qui on a confié la lettre et de la famille du mioche : la construction est pesante. « ...l’histoire de la famille du mioche, et celle du journaliste à qui... »
- Le Père Noël a toujours droit à deux majuscules
- Tu n’as jamais vécu des moments... Différents ? : des moments... différents (c’est la même phrase)
- Pour que je crois à la magie : je croie (subjonctif)
- J’te l’avais dis : dit


L’idée est intéressante, et le paragraphe sur les superpositions (une idée chère aux informaticiens, toujours le nez à la fenêtre...) est bien trouvé.
Tu nous fais rester au bord du miroir, dans ce fragile instant suspendu où tout pourrait basculer. La sensation de frustration est intense, sans doute égale à celle que ressent ton héros. On aime ou on n’aime pas, mais la manipulation est habile.
Narwa Roquen, entre deux eaux


  
Ce message a été lu 5650 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 429 ms - 447 connectés dont 3 robots
2000-2024 © Cercledefaeries