Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Exercice 79 : Narwa => Commentaire Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Mercredi 23 mars 2011 à 17:17:40
Tu dresses le portrait crédible d’une femme âgée, à un tournant de sa vie. Le monologue change de sujet au fil des pensées errantes de l’héroïne, dans l’esprit de laquelle un souvenir en appelle un autre. Plusieurs détails sonnent particulièrement vrai, comme le fait qu’elle n’accepte pas son âge. Le portrait psychologique de sa famille est plutôt finaud avec notamment « Comment osais-je être vivante si Augustin était mort ? ». Les souvenirs émus des vacances à la ferme m’ont semblés un brin convenus mais ils s’intègrent à la logique du récit.
L’histoire de la vie de cette femme qui émerge par bribes, est bien amenée. On suit bien le fil de ses pensées, ça sonne vrai. C’est beau, la description de la terre de tonton Emile : « Elle n’est ni bonne ni mauvaise, elle n’a pas d’intentions. ». La description de la nature alterne avec l’histoire de la vie de la femme et évite la lassitude que pourrait causer un trop long passage descriptif continu.
Le ton du texte est spécial, trop blasé, trop dans l’acceptation pour être franchement triste, mais néanmoins mélancolique. Ton héroïne se plonge dans des réflexions existentielles et universelles sur le sens de la vie, que lui souffle l’observation de la Nature. L’obsession de la mort forme un contraste intéressant avec le paysage plein de vie. Mais finalement, la mort fait partie du grand cycle de la vie. Et ton héroïne, si elle se laissait mourir sur l’herbe, rejoindrait l’humus qui nourrit les plantes, les lapins...
Bien vu aussi le résumé rapide mais efficace de la vie de Gianni. Tiens, « comme si ce que je dis était intéressant » : j’aurais écrit « disais ». On arrive à la fin du texte et je n’ai pas vu de chat... Ah mais si, le voilà (^_^). Après une ballade aussi paisible, j’ai trouvé la fin un peu rapide. Un texte très agréable à lire et carrément reposant.

Estellanara
Urashima-Taro est sorti de la mer...


  
Ce message a été lu 5614 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 518 ms - 193 connectés dont 3 robots
2000-2021 © Cercledefaeries