Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Aiguillages Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Samedi 3 juillet 2010 à 19:24:42
Le quiproquo est bien présent, même s’il n’est pas évident de prime abord.

Deux êtres faits l’un pour l’autre sont séparés par l’existence et chacun suit sa propre trajectoire qui diverge depuis le point de séparation. Lui, en panne de moteur (car elle était bien son moteur non ?) survit au jour le jour. Elle, plus indépendante (les femmes sont des chats tandis que les hommes ne sont que des chiens, non ?) a poursuivi son bonhomme de chemin d’enfant gâtée, même s’il s’avère un peu désert, un peu vain (les thalasso).

Et lorsqu’ils se croisent dans le hall d’un aéroport (quel meilleur lieu que cet espace magique où tous les horizons sont à portée de vol), chacun se méprend sur le compte de l’autre, se fiant uniquement à des apparences trompeuses. De ces jugements hâtifs, où naît le quiproquo, ils vont tous deux prendre un nouveau départ pour se réhabiliter aux yeux de leurs propres souvenirs. A cet égard, il l’appelle « Annie » et elle entend « Phanie ». Tout est dit. Ils ne se comprendront jamais ces deux-là. La suite le confirme. Elle trouve un bonheur vrai aux côtés d’un homme qui a accordé ses actes et sa conscience. Elle a oublié celui qui fut l’agent provocateur de son destin. Lui parvient à devenir celui qui pourra combler l’executive womann qu’il croit qu’elle est. Trop tard. Il ne la reverra plus puisque ses jets n’atterriront jamais sur les mauvaises pistes africaines. Comment pourrait-il d’ailleurs l’imaginer là-bas? Au surplus, leurs temps ne sont plus synchrones.

Une histoire bien écrite, avec une profusion de petits détails qui donnent de la profondeur, sans alourdir le propos. Les souvenirs d’enfance, les petites et grandes galères jusqu’aux « reconversions ». C’est une histoire douce-amère qui dit en souriant que le temps ne revient jamais en arrière et que lorsque un croisement est pris ou, au contraire, n’est pas pris, inutile de rêver. Ce n’est pas un jeu, juste la vie et la vie ne se vit que dans un sens.

Il y a une image qui circule dans mon boulot. Selon elle, la direction ne repasse jamais deux fois le pot de confiture. Elle est diablement vraie.

M


  
Ce message a été lu 5211 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
4 Origine - Narwa Roquen (Dim 4 jul 2010 à 13:56)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 542 ms - 372 connectés dont 2 robots
2000-2021 © Cercledefaeries