Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Gone with the water Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Dimanche 6 septembre 2009 à 19:27:52
C’est une histoire de rivière. Une eau paresseuse qui n’a cependant pas totalement oublié les eaux vives de la source qui l’a vue naître. Le passé en amont, le présent en aval, mais ce sont toujours les mêmes eaux qui coulent dans un même lit jusqu’à se jeter dans la mer. Distantes, ces eaux sont intimement proches et le tourbillon entre les rochers près de la source se répercutera dans les remous du fleuve, au milieu du grand delta. On dit que l’eau ne remonte jamais vers sa source. C’est faux. Cette jeune femme au passé recomposé, pour comprendre ce qu’elle est, d’où elle vient, fait le chemin inverse le long de la rivière. Ce qu’elle fera là-haut rejaillira sur ce qu’elle sera demain.

L’uchronie est respectée. Napoléon au Far-West, c’est un embranchement de l’Histoire assez réjouissant. L’Amérique au lieu de l’Egypte, pourquoi pas ? A partir de ce postulat, tu développes l’uchronie en arrière-plan, sans vraiment t’y appesantir, sauf la description de la campagne napoléonienne la plus occidentale. Je suis impressionné par les précisions que tu as pris soin d’apporter, rendant plus crédible le scénario. Les motivations du Directoire, les suites de la guerre de sept ans, du traité de Paris, l’embargo du président Adams, jusqu’à cette géniale négociation avec les Indiens... cela se tient ! Bravo.

A partir de là, tu as bâti une histoire qui se passe dans ce contexte deux siècles plus tard. Le style est fluide et fait la part belle à la réminiscence, cette indicible façon d’être relié au passé, avec ces légères et picturales touches « ethniques » et émotionnelles qui sont, comme le dit z653z, ta marque de fabrique.

Estellanara et Maeglin ont utilisé tous deux l’alunissage de 1969 comme élément structurant de leur uchronie tandis que nous avons retenu Napoléon comme vecteur de changement.

Au rayon des bricoles :
- une répétition "sauvage" et c'est à peu près tout.
- et pour pinailler, on pourrait objecter qu'en 1798 Saint-Nazaire est un tout petit port fluvial qui n'aurait pu abriter l'immense armada que tu décris. Ce n'est qu'en 1808 que Mathurin Crucy présente à Napoélon un projet de construction d’un port à cet endroit. Mais ce n'est qu'un détail et la fresque est grande!

M


  
Ce message a été lu 3937 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 138 ms - 1579 connectés dont 1 robot
2000-2019 © Cercledefaeries