Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Conventions du conte de fées Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Vendredi 23 janvier 2009 à 15:26:34
Merci !

Que de violence ?? Mais le conte est par essence violent. Que dire de Peau d'âne où le roi veut épouser sa fille de force, de Barbe bleue avec les têtes tranchées et du sang partout, de Hansel et Gretel avec les enfants dévorés ...?? Et ce sont ceux-là que les enfants préfèrent.
La violence fait partie de la vie et la violence des contes de fées a un sens, un but précis. Bruno Bettelheim l'explique fort bien dans sa "Psychanalyse des contes de fées" (un ouvrage passionnant d'ailleurs).

Il me semblait au contraire avoir relativement bien respecté le genre, que je connais bien. Résumons-nous.
Le conte, tel que théorisé par Bettelheim, Marthe Robert et quelques autres est :
- une histoire courte,
- se déroulant dans un environnement non réaliste, avec des éléments surnaturels,
- à une époque lointaine, impossible à situer,
- comportant peu de descriptions,
- dont les personnages sont des archétypes, à la personnalité très schématique,
- ces personnages ont rarement des noms, afin que l'enfant puisse y associer qui il veut,
- tout est simplifié : on tombe amoureux au premier coup d'oeil, on se marie le jour même... On parle de choses graves et même existentielles très simplement
- le manichéisme règne en maître : un méchant est tout méchant, un gentil tout gentil, on est soit très belle soit très laide... Tout est polaire comme l'esprit du jeune enfant.
- les bonnes actions sont toujours récompensées même si ce n'est pas immédiat. Et les mauvaises sont toujours punies à la fin. car le but est de donner le sens moral aux enfants et donc de les convaincre que le crime ne paie pas.

Je n'ai que peu enfreint ces règles.

Une morale ? Mais le conte n'en a pas. Quelle morale mets-tu sur Peau d'âne ? Sur Les trois cheveux d'or du diable ? Sur Cendrillon ? Sur La jeune fille sans mains ?
Le conte fait passer des valeurs, certes. Je me suis amusée à coller aux trois valeurs qui prévalent dans les shonen mangas : amitié, victoire et persévérance. Et puis aussi, qu'il ne faut pas juger selon les apparences.

Les deux frères représentent le yin et le yang. Je ne sais pas si cela se voit beaucoup...

En effet, c'est plutôt une histoire de garçon puisque j'ai collé aux codes du shonen (garçon) manga.

La vieille tortue montre justement qu'il n'y a pas que la force brute pour triompher.
Et la violence des combats est en effet légitime puisqu'il s'agit de lutter contre le Mal. Encore un thème classique du conte.

Tu écris "les méchants sont peut-être avant tout des gens malheureux". Pas dans les contes, justement ! Bettelheim écrit que les méchants des contes symbolisent les mauvais aspects de la personnalité, qu'il faut combattre.
Et puis, le Mal existe. On le rencontre partout, dans la vie comme dans les contes. Nier son existence et refuser de le voir ou de le mettre en scène ne le fera pas disparaitre... Le conte de fée montre aux enfants que le mal existe et doit/peut être vaincu.

Certes, j'ai écrit vite, pour publier à temps car les délais sont courts. Je reprendrai au moins la seconde partie, que je juge plus faible que la première.

Merci pour l'orthographe et ta lecture attentive.

Est', hop hop hop.


  
Ce message a été lu 5435 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
6 Précision - Narwa Roquen (Sam 24 jan à 20:44)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 97 ms - 364 connectés dont 1 robot
2000-2019 © Cercledefaeries