Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Distanciation Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Jeudi 27 mars 2008 à 17:13:52
Je suis bien d'accord qu'on ne peut empêcher le lecteur d'avoir sa propre interprétation mais j'aimerais tout de même modifier le texte pour qu'il ne puisse pas passer pour une apologie du suicide...

Le monde a changé après les deux morts mais pas en mieux. L'unique amie de Florence a disparu et, même si le beau-père haï a disparu lui aussi, cela ne résoud pas le mal être profond (et sans doute inné de Florence. De plus, sa mère lui impute la mort de son mari et la déteste.

L'absence de distanciation est intentionnelle et je ne vois pas en quoi cette absence constitue un problème. En effet, une distance aurait affadi le propos qui est de pousser un cri d'alarme sur une jeunesse qui souffre et se laisse mourir.
Il n'y a pas de distance à prendre. Cette souffrance existe dans le réel; chacun y est confronté. Je décris des faits certes imaginaires mais de tels faits se produisent tous les jours, sous nos yeux.
Je vais prendre un exemple.
Je ne sais pas si vous connaissez le film Le tombeau des lucioles. Loin de moi l'idée de me comparer en aucune façon à ce grand cinéaste ! Je le résume pour ceux qui ne connaissent pas. Deux enfants de 3 et 9 ans environ vivent au japon à l'époque de la seconde guerre mondiale. Ils se retrouvent orphelins suite à un bombardement. Ils essayent de survivre seuls, livrés à eux-même.
Ce fil décrit une situation très réaliste, sans aucune concession. On voit les gosses souffrir de la faim, de maladies, connaître la peur, la solitude, le désespoir... On reste collés à eux, à leur malheur.
Il n'y a là non plus aucune distance. On souffre avec eux. Le film est incroyablement dur. On en ressort pas indemne. J'ai pleuré deux seaux pendant ce film et je ne me sens pas la force de le revoir. Pourtant, je suis solide ! Est-ce là une faiblesse de ce film ? Au contraire, il est incroyablement fort. Je ne suis pas prête d'oublier cette évocation de l'horreur de la guerre. Cette réalité, cette absence de distance fait la puissance de ce film et son pouvoir sur le spectateur. Le message "plus jamais ça" vous frappe en plein coeur et ne vous quittera plus jamais.
Comprends-tu ce que je veux dire ? La distanciation n'est pas systématique ni obligatoire. On peut choisir de ne pas en mettre dans un but particulier.

De plus, écrire un texte choquant est peut-être aussi une façon de céder à la facilité. Je reprochais à mes textes précédants leur manque de contenu émotionnel. J'avais résolu de toucher mon lecteur. Et il est plus facile de le faire avec du glauque et de l'horrible qu'avec de bons sentiments. Il faudra que je m'attaque sans tarder aux sentiments positifs.

Estellanara, qui a du mal à s'expliquer.


  
Ce message a été lu 5178 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 578 ms - 182 connectés dont 2 robots
2000-2021 © Cercledefaeries