Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA n°20, participation Voir la page du message Afficher le message parent
De : Elemmirë  Ecrire à Elemmirë
Page web : http://lemondedelemm.canalblog.com
Date : Mercredi 8 aout 2007 à 15:36:02
Je ne doutais pas de Nous. Je n'ai jamais douté. Je regardais les autres couples autour, leurs baisers ridicules du bout des lèvres, leurs Je t'aime vidés, leur lassitude, leur habitude, leur transparence, et je nous sentais indestructibles et merveilleux. Une chance sur plusieurs milliards, et ce fut Nous: l'harmonie osmotique parfaite.
Jamais nous n'avons eu à nous regarder comme deux ennemis. Jamais ses mains ne se sont fermées aux miennes. Jamais il ne m'a fait l'affront de me cacher une brune qui le troublait ou une autre qui le déstabilisait. Il se montrait à moi tel qu'il était, nu, beau, parfois faible, toujours humain, toujours aimant. Pas une fois je n'ai eu peur. Il était libre de partir ou de rester, et chaque matin, il était là. J'ouvrais les yeux sur l'univers de ses cheveux emmêlés, ma peau naissait sous la chaleur de la sienne, et ainsi, le Monde était à sa place.
Tout était Bien et Bon, je connaissais la Plénitude.
Pas une fois je n'ai douté de Nous.

J'allais dans un monde serein, j'y aimais tout sans en être bousculée, lui seul m'atteignait de douceur. Pas un instant je n'ai douté. Je contemplais ma confiance en lui... mais on ne raconte pas ces choses-là... quand j'en ai oublié de douter de moi. Le sourire étranger m'a exterminée d'une seule note, un seul coup de fouet brûlant où j'ai tout perdu. "Nous" a explosé avec violence tout au fond de moi, moi, soudainement méprisable animal échoué du paradis terrestre. Ma raison a crié au stupide, à l'absurde, au gâchis innommable de notre chance unique. Mon coeur a cherché les morceaux de rêve, les bribes de paix, les preuves d'amour. Je les entendais sans pouvoir les réintégrer, toute entière envahie de ce mâle autre, vibrante, vivante, honteuse, effrayée, ennivrée, égarée, insensée. J'ai voulu fermer les yeux et fuir ce sourire, mais il est resté là, gravé dans le roc devenu pauvrement argileux de mes désirs.

Je me suis résignée. Je me suis tue.



Elemm', n'allez pas me demander le pourquoi du comment et encore moins comment ça finit, c'est comme ça que ça m'est venu et rien n'est venu après! Et pour ceux qui voulaient du tout beau tout heureux, désolée, encore raté ^^


  
Ce message a été lu 4121 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 Commentaire Elemmirë, exercice n°20 - Narwa Roquen (Ven 31 aou à 20:01)
       4 Lol pour le titre de Madame Plus! - Elemmirë (Ven 31 aou à 22:12)
              5 ... - Clémence (Sam 1 sep à 08:09)
3 doutais douté ........ douté douter - z653z (Jeu 23 aou à 16:42)
3 Exercice 20 : Elemmire => Commentaire - Estellanara (Mar 21 aou à 12:35)
3 Deux pigeons s'aimaient d'amour tendre... - Maedhros (Ven 10 aou à 21:34)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 101 ms - 277 connectés dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries