Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Réponses Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Vendredi 3 aout 2007 à 14:20:09
En fait je n'ai lu, encore que très rapidement et il y a quelque temps déjà, que deux épisodes des chroniques : Lestat le Vampire et Entretien avec un vampire.

Donc, je n'ai pas lu 4ème épisode, le voleur de corps ni les suivants d'ailleurs. D'où l'absence totale de cohérence entre l'aspiration de Lioncourt dans mon texte et le développement psychologique proposé par A. RICE.

Même si celle-ci excelle dans la description de ce monde parallèle au nôtre, et surtout dans la psychologie de ses créatures, ce courant littéraire est assez éloigné de mes domaines de prédilection habituels (science fiction sous toutes ses formes). Tiens, je suis en train de dévorer la Horde du contrevent (A. Damasio) sur le conseil de Fladnag, et c'est carrément jouissif. Il y a une inventivité, une poésie et un sens épique incroyables dans ce roman qu'il est urgent de découvrir. Pour établir un parallèle, il me rappelle quelque part le roman de Christopher Priest "Le Monde inverti " qui avait remporté en 1974 le Prix British Science-Fiction du meilleur roman.


Dans ce roman, "Helward Mann qui vient d’atteindre l' âge de 1.000 kms vit sur une planète inconnue dans une cité appelée Terre. Cette cité présente l’étrange particularité de se déplacer lentement sur des voies de chemin de fer. Au fur et à mesure de son déplacement, les techniciens de la Guilde des voies retirent les rails situées à l’arrière de la cité pour les placer à l’avant afin de lui permettre de continuer à avancer. Le chemin à suivre est fixé par la Guilde des topographes du futur et le but à atteindre est l’Optimum. De la fuite en avant vers cet Optimum dépend la survie de la cité car celui-ci se déplace continuellement et, plus elle s'en éloigne, plus elle subit d'étranges phénomènes affectant l'espace et le temps." (wikipédia pour le bref résumé.

Pour revenir à mes lectures, accessoirement, je bouquine un peu d'heroic-fantasy mais je trouve que ce genre devient le parfait exemple du bouquin de gare. C'est quasiment une production industrielle, surtout intiée par les anglo-saxons qui exploitent à mort le filon... Donc il y a vraiment quelques bons romans d'H.F mais parmi un océan de médiocrité affligeante, surtout au niveau du style et de l'imagination. En plus, avec des sagas qui durent, qui durent...et qui délayent l'argument jusqu'à la corde.

Par contre, le Bal des Vampires (1967) est LE film culte. Je ne sais pas si tu as vu le DVD ressorti récemment et qui comprend la bande-annonce d'anthologie? C'est à se tordre de rire. C'est vrai que le fils du comte a un côté très "aristocrate dandy" qui le rend proche de Lestat sur le plan physique. La scène de poursuite avec Alfred est aussi un grand moment.

M


  
Ce message a été lu 4810 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 106 ms - 273 connectés dont 2 robots
2000-2020 © Cercledefaeries