Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA - Participation exercice n°16 partie 8 Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maedhros  Ecrire à Maedhros
Date : Mardi 29 mai 2007 à 22:04:34
On approche de la fin...

________________

L’aurostère s’adresse une dernière fois à Anis :

« Avant que tu ne partes, écoute mon dernier conseil. Il y a plusieurs chemins qui s’offriront à toi. Si tu n’empruntes pas la voie droite, alors le fil d’une vie sera coupé. La voix de la Montagne m’a parlé pendant l’aurost tout à l’heure pour que je te répète ceci : au moment du choix, regarde vers l’Ouest! »

Abruptement, elle lui tourne le dos, imitée par ses consoeurs. Les petites flammes dansent toujours dans leur panier. Elles paraissent apaisées. Les vaisseaux d’osier emportent leur précieuse cargaison sur une mer de pierre immobile

Anis, songeur, revient sur ses pas. Le soleil est entré dans son dernier cadran. Aliénor broute paisiblement de hautes herbes, placide. C’est un animal robuste, fier et généreux, doué d’un esprit d'abnégation qui force l’admiration d’Anis. Il reprend sa route en direction du cirque qui grossit jusqu’à emplir tout l’horizon.

Une grosse heure s’est écoulée lorsqu’ Anis parvient au carrefour : trois chemins s’ouvrent devant lui. Le premier redescend vers le fond de la vallée en longs lacets dont les derniers sont déjà noyés d’ombre. Le second s’élève sur sa gauche en une pente relativement raide et se perd parmi les arbustes accrochés dans le ciel. Le dernier poursuit droit devant, ne montant ni ne descendant.

Regarder à l’Ouest a dit l’Aurostère. En se tournant de ce côté, Anis aperçoit un point sombre jaillissant du soleil et venant vers lui. Bientôt, il distingue la forme d’un grand oiseau qui se rapproche, haut dans le ciel. Seigneur des airs, il plane sans bouger ses ailes pointues. Le dessous de son corps est roux orangé et sa tête, bridée de noir. Sa silhouette fait penser à un faucon géant. Anis le reconnaît enfin, c’est un gypaète barbu, le plus grand des vautours européens. Il en reste une poignée de ce côté-ci des Pyrénées, les opérations militaires de défense ont mortellement affecté leur écosystème et leur cycle de reproduction.

Le rapace entame un vol concentrique très haut au-dessus d’Anis. Aliénor est nerveuse. Il est vrai que l’envergure du rapace est impressionnante. Anis remarque qu’il tient quelque chose dans ses serres. Intrigué, il observe le manège de l’oiseau. Celui-ci laisse alors brutalement tomber sa prise qui virevolte dans une chute vertigineuse. Anis finit par distinguer une forme osseuse qui se brise sur un rocher plat, en contrebas, sur le chemin menant au fond de la vallée.

C’est le signe attendu. Anis n’est même plus étonné de ce nouveau prodige. Il calme Aliénor et s’engage sur le sentier de droite. Au bout de quelques minutes, il atteint le rocher où se tient le rapace arrachant de son bec les débris et les ligaments de l’os qu’il a précipité du haut des cieux. Le gypaète barbu ne lui prête aucune attention, ne consentant même pas à interrompre son repas.

Le chemin descend régulièrement, permettant à Anis de souffler un peu.

« Holà, où vas-tu l’ami ? Il n’y a rien pour toi par ici ! »

Deux militaires lui barrent le passage. Ils portent le treillis de camouflage standard mais Anis ne peut détacher son regard de l’insigne ornant leur casquette de combat : un écu sur lequel deux E dorés s’entrelacent au-dessus d'une aigle impériale frappée sur le soleil de Louis XIV. Le 13ème régiment de Dragons Parachutistes Des durs. Rompus aux techniques d’infiltration et de renseignement en zone profonde, spécialistes des missions tordues et des actions non officielles. Que font-ils dans ce secteur ?

« Ma chienne ! »
« Quoi ta chienne ? » ricane celui de droite, une main négligemment posée sur la crosse de son arme automatique.

« Elle s’est sauvée par là ! » répond Anis en désignant le fond de la vallée. Il évite soigneusement de fixer leurs yeux.

« Ton histoire n’est pas claire. Viens, le capitaine saura quoi faire de toi ! »

M


  
Ce message a été lu 5434 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 562 ms - 170 connectés dont 1 robot
2000-2021 © Cercledefaeries